Les personnes que nous accompagnons

Que vous soyez salarié, volontaire ou stagiaire, nous vous accompagnons dans la réussite de votre transition professionnelle.

L’action de RH est menée:

  • en priorité pour les expatriés de retour de mission d’urgence ou de développement avec des ONG françaises ou des Organisations Internationales et engagés dans des missions de 6 mois minimum.
  • pour toute autre personne cherchant à valoriser une expérience (significative) de terrain, dans le secteur de la solidarité internationale

Chaque année, une centaine de personnes font appel à nous à leur retour de mission.

Venez nous rencontrer:

A PARIS : chaque troisième jeudi du mois vous pouvez participer aux apéros RH de Paris. Le lieu et la date sont communiqués au préalable sur les réseaux sociaux (page Facebook). C’est toujours une belle occasion de découvrir l’association, de retrouver des anciens adhérents et de faire connaissance avec certains bénévoles RH.

A LYON : chaque dernier samedi du mois de 11h à 13h à l’antenne MSF au 11 rue Franklin, l’équipe bénévole de Lyon vous accueille sans rendez-vous autour d’un café. Une belle occasion de découvrir l’association, des adhérents et des bénévoles RH. Vous pouvez envoyer un mail à lyon@resonanceshumanitaires.org  

A BORDEAUX : n’hésitez pas à nous contacter si vous résidez en Aquitaine et que vous souhaitez être accueilli(e) par l’un(e) de nos bénévoles ou à envoyer un mail à bordeaux@resonanceshumanitaires.org

-®Lam Duc Hien_Philippines

-®Lam Duc Hien_Philippines

Nos raisons d’agir

Les professionnels de l’humanitaire de retour en France doivent faire face à de nombreuses difficultés, sociale et professionnelle.

C’est un constat qui est partagé à la fois par les expatriés, les ONG et les pouvoirs publics en France :

  • Malgré la professionnalisation du secteur de la solidarité, les expatriés rencontrent fréquemment des difficultés de réinsertion à leur retour de mission et connaissent une précarité sociale persistante. Leur potentiel humain et professionnel est en effet peu ou mal reconnu par les autres secteurs d’emploi.
  • Les expatriés de retour ont de grandes difficultés à se projeter à moyen ou long terme sur le plan professionnel, alors qu’ils ont souvent un niveau moyen d’études élevé et qu’ils ont exercé d’importantes responsabilités sur le terrain.
  • Ces même acteurs humanitaires éprouvent souvent un sentiment d’isolement et d’incompréhension une fois rentrés – à la fois vis à vis des acteurs de l’emploi en France et de leur sphère privée.

Deux études menées par Résonances Humanitaires illustrent ces difficultés:
Enquête à l’origine de la création de RH
Enquête qualitative effectuée en 2007 avec le soutien du FSE

 

RH a donc pour objectifs:

  • D’éviter l’isolement en retour de mission en stimulant une entraide au-delà des réseaux internes à chaque ONG
  • De favoriser la réinsertion professionnelle en France des acteurs de l’humanitaire
  • De renforcer la reconnaissance sociale et professionnelle des expatriés de la solidarité internationale auprès de tous les acteurs concernés (pouvoirs publics, administrations, entreprises)
  • De renforcer l’image de professionnalisme des ONG sur le marché de l’emploi.(privé, public)

Nos moyens

Nos ressources humaines :

  • 2 salariés sont en charge du développement de l’association, du suivi des adhérents et de la coordination des actions
  • Un vivier de 100 bénévoles – spécialistes des ressources humaines, de l’écoute et de l’accompagnement – présents à travers la France
  • Un réseau dynamique d’entraide et de parrainage de près de 1800 personnes
  • Des prestataires engagés (graphiste, webmaster, traiteur)

Nos partenaires qui soutiennent nos actions en faveur de l’emploi:

  • Des acteurs de la solidarité internationale et particulièrement les ONG françaises
  • Des organismes spécialisés en suivi des ressources humaines,
  • Les services publics ayant un mandat lié à l’emploi, à la formation professionnelle, et/ou à la prévention de l’exclusion,
  • Des employeurs potentiels ayant un intérêt et/ou une sensibilité à l’égard des compétences et qualités des personnes s’étant engagées dans le secteur de la solidarité internationale.