Notre histoire et nos valeurs

Le constat : les professionnels de l'humanitaire de retour en France doivent faire face à de nombreuses difficultés, sociales et professionnelles.

Résonances Humanitaires est une association loi 1901, à but non lucratif et reconnue d’intérêt général. Elle a été créée en 2002 par des anciens humanitaires, notamment Eric Gazeau, et suite à la publication d’une enquête sur la précarité sociale des volontaires et salariés du secteur de la solidarité internationale.

RH est la seule association nationale à se positionner comme un appui direct aux anciens expatriés de la solidarité internationale dans leurs problématiques de repositionnement social et professionnel.

 

RH a également fait poids lors du vote du projet de loi sur le contrat de Volontariat de Solidarité Internationale (Loi n°2005-159 du 23 février 2005), grâce à un travail de plaidoyer. Cela a permis de lever le tabou sur les difficultés rencontrées par les humanitaires à leur retour en France.

Malgré la professionnalisation du secteur de la solidarité, les expatriés rencontrent des difficultés de réinsertion à leur retour de mission et connaissent une précarité sociale qui a tendance à persister. Leur potentiel humain et professionnel est souvent peu ou mal reconnu par les autres secteurs d’emploi.

Les expatriés de retour ont de grandes difficultés à se projeter à moyen ou long terme sur le plan professionnel, alors qu’ils ont souvent un niveau moyen d’études élevé et qu’ils ont exercé d’importantes responsabilités sur le terrain.

Ces mêmes acteurs humanitaires éprouvent souvent un sentiment d’isolement et d’incompréhension une fois rentrés – à la fois vis-à-vis des acteurs de l’emploi en France et de leur sphère privée.

 

Deux études menées par Résonances Humanitaires illustrent ces difficultés:

Etude à l’origine de la création de RH 

Etude qualitative effectuée en 2007 avec le soutien du FSE (Fond Social Européen)

NOS OBJECTIFS

Eviter l’isolement au retour de mission en stimulant une entraide au-delà des réseaux internes à chaque ONG.

Favoriser la réinsertion professionnelle en France des acteurs de l’humanitaire.

Encourager la reconnaissance sociale et professionnelle des expatriés de la solidarité internationale auprès de tous les acteurs concernés (pouvoirs publics, administrations, entreprises).

Renforcer l’image de professionnalisme des ONG sur le marché de l’emploi (privé, public).

NOTRE CHARTE

En devenant adhérent de RH, vous encouragez une mission d’intérêt général et vous défendez la valorisation de parcours professionnels singuliers : humanitaires, agents de développement, expatriés de la solidarité internationale.